LES ACCIDENTS CLASSIQUES DE L’ETE

Intoxications les plus fréquentes de l’été :

Engrais ou fertilisants ou autres produits répandus par les agriculteurs : si votre Toutou boit l’eau des flaques.

Les tue-fourmis à base d’arsenic !

Les aoûtats : Larves d’acariens qui se fixent sur la peau du chien pour se nourrir, provocant de fortes démangeaisons. Leur coloration orange est caractéristique. Ils forment des croûtes dans les endroits où la peau est fine (intérieur des cuisses, entre les doigts, sur les oreilles, derrière les coudes…). Pour les éliminer, il faut les utiliser les mêmes anti-parasitaires que pour les tiques.

Les crapauds : Plusieurs espèces de crapauds sécrètent des toxines sur leur peau qui causent vomissements, abattement profond voire mort rapide due à des troubles cardiaques. Il suffit souvent de rincer la bouche à grande eau pour que les symptômes disparaissent mais il convient de consulter rapidement.

Les scorpions : Peu nombreux en France : leur piqûre égale celle d’une guêpe. Il suffit souvent d’appliquer du froid localement (de la glace dans une serviette éponge) pour arrêter les gonflements et amorcer la résorption de l’œdème. L’apparition de troubles des voies respiratoires entraînera la consultation immédiate de votre vétérinaire (œdème de Quincke)

Les vipères : Morsure typique par ses trois plaies punctiformes en Y quand elle est visible. Les sérums antivenimeux sont abandonnés aujourd’hui car il y a plus de morts par choc anaphylactique que par envenimation. Le garrot est inutile et surtout dangereux, le seul geste immédiat est l’application d’un aspi venin si la fourrure de votre compagnon le permet. L’envenimation est rarement foudroyante, nous laissant le temps d’intervenir. Il faut calmer, rassurer l’animal mordu afin d’éviter toute excitation qui favoriserait la propagation du venin. La consultation chez votre vétérinaire le plus rapidement possible s’impose cependant.

L’eau de mer à la plage est très irritante pour la peau fragile de nos compagnons. Il peut en résulter une inflammation importante avec parfois des complications

le sable entre les doigts entraîne des pododermatites (infection des doigts) très douloureuses. Il est vivement recommandé de bien le rincer à l’eau douce en veillant à bien éliminer le sable entre les doigts.

Le vent et le sable entraînent des conjonctivites : l’œil est rouge, larmoyant et douloureux. Non traitées, elles peuvent se sur-infecter. Les écoulements deviennent alors purulents (verdâtres). L’application de collyre suffit à remettre les choses en ordre rapidement. Prenez soin d’éviter au chien les courants d’air importants (comme passer la tête par la fenêtre de la voiture en cours de voyage)

Partagez
Tweetez
+1